Luttez contre les frelons asiatiques

Bien le connaître pour mieux le combattre

FONDATRICES les jeunes fondatrices sont fécondées à la fin de l'été, début de l'automne. Après avoir quitté le nid, elles sont solitaires et autonomes, se nourrissent de fruits en décomposition, de protéines en putréfaction.

AU PREMIERS FROIDS elles hibernent en se tapissant bien à l'abri en état de léthargie. Elles affectionnent la proximité des habitations pour trouver une source de chaleur, sous les tuiles, proximité des habitations pour trouver une source de chaleur, sous les tuiles, proximité d'évacuation de VMC, garages, sous-pentes, charpentes de bergeries, étables occupées.

AU PRINTEMPS dès que les températures se stabilisent vers 16 degrés, la fondatrice réactive son métabolisme pour construire le primo-nid, et commencer à pondre les premiers oeufs. Elle a un besoin accru de sucre à cette période de sa vie. De mi-mars à fin mai environ.

DEMENAGEMENT, dès que la colonie atteint quelques dizaines d'individus, tout le monde déménage pour un nid qui va prendre des proportions énormes, jusqu'à plus de dix mille individus. Un besoin de nourriture conséquent et un fort besoin de protéines d'où son côté redoutable prédateur, notamment d'abeilles et plein d'autres insectes utiles à notre environnement.
FIN D'ETE : fécondation de plusieurs centaines de jeunes fondatrices dans chaque nid, et le cycle recommence de façon exponentielle, il n'y a pas de prédateur chez nous. D'où la nécessité de lutter contre le frelon asiatique.
 
DESTRUCTION : Les pompiers ne prennent plus en charge la destruction des nids de frelons asiatiques. Il est inutile de les déranger pour cela, sauf en cas d'attaque massive avec piqûres multiples. La destruction d'un nid de frelons asiatiques est dangereuse. Ne vous y risquez pas vous-même, faites appel à un professionnel agréé. Il en existe plusieurs installés sur le secteur nord-Lot. Informez-vous auprès de votre mairie. Nous avons par expérience au sein de l'association, pu être alertés de la présence de nids à proximité de maisons d'habitations (dans une haie laurière à Thégra, dans un tronc servant de porte-pot sur une terrasse à Alvignac).

PIEGEAGE DES FONDATRICES : Au printemps, les fondatrices, pour redémarrer leur métabolisme et construire le primo-nid ont besoin de sucre qu'elles vont chercher elles-mêmes. C'est le meilleur moment pour les piéger. Des pièges faciles à fabriquer et d'autant plus efficaces que nombreux sur le territoire. MARS AVRIL MAI
 
Une bouteille en plastique suffit : percer le bouchon et y faire passer un fil de fer recourbé comme un crochet de cintre et replié à l'intérieur. Pour réaliser les trois trous, utiliser un vieux tournevis chauffé ou un petit ciseaux pointu, percer trois trous de 1 cm de diamètre sur le haut de la bouteille.
 
Remplir de mélange attractif : 1/3 de sirop de cassis, 1/3 de vin blanc doux, 1/3 de bière. Remettre le bouchon équipé du crochet et suspendre le piège à une branche. Efficacité garantie. Contrôler le contenu régulièrement. Compter les frelons asiatiques, noter la date et le nombre, le signaler à l'association Bergers d'Abeilles par mail. Eliminer en sac poubelle fermé, bac non recyclable. Ou bien vider la bouteille et remettre du mélange attractif et faire durer l'efficacité du piège.
 
Ce piégeage est impératif au printemps. Dès le mois de juin, la fondatrice ne sort plus du nid et la capture de quelques individus sur plusieurs milliers ne sert plus à rien. Ce sont les fondatrices qu'il faut détruire.
 
Ne laissez pas les enfants manipuler les pièges.

Copyright ((c)) 2018. Tous droits réservés. Réalisation : Mairie de Miers